Caractéristiques de l’installation

Intervenant(s)

Schindler

Installation

installation d'origine

Date de mise en service

1928

Statut juridique

Reconnaissance de la valeur historique le 31 mars 2021

Ascenseur principal ou de service

ascenseur principal

Énergie

électrique

Numéro de série

1319/11319/42000/0/1319

Nombre d'arrêts

7

Charge nominale (kg)

200

Nombre de personnes

3

Vitesse (m/s)

0,58

Type de gaine

gaine en partie ouverte

Parois de la gaine

ferronnerie
treillis

Portes palières
élément(s) ancien(s)

ferronnerie

Emplacement du contrepoids

en gaine commune

Boutons d'appel

anciens

Plaques signalétiques

anciennes

Anciennes marques de fabrique

non

La cabine

Forme de la cabine

quadrangulaire

Matériaux de la cabine

bois chêne verres travaillés (imprimés, colorés, biseautés)

Boîte à boutons de commande

ancienne

Plaques signalétiques

anciennes

Anciennes marques de fabrique

oui

Éclairage

ancien plafonnier

Accessoires de la cabine

banquette

Machinerie

Emplacement de la machinerie

en toiture

Treuil

moteur ancien
poulie d'adhérence

Tableau de commande

ancien

Sélection d'étages

ancienne

Métadonnées

Date de rédaction de la fiche

Mardi 22 décembre 2020

Auteur de la fiche

Jérôme Bertrand

id

Urban : 661
voir plus

Description


Le vestibule avec sol en granitoMatériau composé de mortier et de pierres colorées concassées présentant, après polissage, l’aspect d’un granit. et murs revêtus de marbre rouge est fermé par une porte ajourée de glaces biseautées. Celle-ci donne sur le hall contenant les circulations verticales. Placé au centre de l’escalier en granitoMatériau composé de mortier et de pierres colorées concassées présentant, après polissage, l’aspect d’un granit., l’ascenseur dessert deux appartements à chaque étage. Les garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse, une porte-fenêtre, une gaine d'ascenseur... qui protègent la trémie sont formés de cornières et de plats métalliques qui maintiennent des treillis à mailles carrées. Equipées du même treillis, les portes palières sont constituées d’un assemblage de barres de section rectangulaire ponctué de quelques anneaux. Elles sont couronnées de deux volutesOrnement enroulé en spirale que l’on trouve notamment sur les chapiteaux ioniques, les consoles, les ailerons, etc. enserrant la hampe d’un ancien système d’éclairage du palier (conservé à certains étages). Ces grilles typiques de la production industrielle de l’époque n’ont pas de lien stylistique avec les ferronneriesÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux. plus élaborées de la porte d’entrée et des garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse, une porte-fenêtre, une gaine d'ascenseur... en façade à rue. Au dernier étage, l’accès à l’ascenseur présente une particularité : deux marches mènent à l’ascenseur qui arrête sa course sous le niveau du palier.

La cabine en chêne verni est équipée d’une banquette rabattable cannée. Dans la partie supérieure des parois, des vitrages imprimés permettent de bénéficier dans la cabine de la lumière du jour1. Ouverture vitrée dans une menuiserie ou baie de petite dimension; 2. Vide autour duquel se développent certains escaliers tournants. qui baigne la cage d’escalier.

 
Contemporain de la construction du bâtiment, cet ascenseur possède un intérêt historique, esthétique et technique. Il s’agit d’un bel exemple d’installation (machinerie, cabine et protection en ferronnerieÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux. de la trémie) probablement entièrement réalisée par la firme Schindler, implantée depuis peu à Bruxelles à l’époque.